Recherches en date du / Site updated to : 18 mai 2024-----

Site conçu par / Site by


François Lareau

Biographie/Biography

François Lareau, LL.M. 
55-890 Cahill Drive West                                                 
Ottawa, ON, Canada, K1V 9A4
Tél. 613-521-3689
site web: lareau-law.ca/
courriel/email:  flareau@rogers.com


Luc Paris, 1949-2009, accessoiriste et
décorateur au thé
âtre puis sculpteur



   Luc Paris, photo prise par François Lareau, circa
  1998


Photo de Luc Paris prise par François Lareau en 1999 chez le peintre Daragon à Hull.



   Luc Paris, à gauche avec François Lareau, Vieux-Hull, circa
  1998
, photo prise par Gisèle Lareau mon épouse.



- page couverture de son curriculum vitae (Luc Paris l'humoriste)





  Chronologie

La famille immédiate de Luc en 2017

- Décès de son frère Guy Paris, 1953-2017, voir l'avis de décès dans La Tribune, Sherbrooke, QC, mercredi, 29 mars 2017. à la p. 31 et
reproduit à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4289262  (site consulté le 21 avril 2024). Il reste ses soeurs Francine Paris (Mario St-Jean)
et Jacqueline Paris.  Francine Paris fut mariée à un autre Paris, soit Jean Paris.


23 avril 2009 décès de Luc Paris


Avis de décès, Le droit,
Ottawa, samedi, 2 mai 2009,
p. 63 reproduit de collections.banq.qc.
ca/ark:/52327/3751425
(site consulté 10 mars 2024).


Décès de Luc Paris annoncé dans l'article "Le sculpteur Luc Paris n'est plus",
Le droit, mardi 5 mai 2009, à la p. 19, disponible à numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/
52327/3751427?docsearchtext=luc%20paris%20hull
(site consulté le 1er septembre 2021).


 


15 octobre 2006 -- décès de sa mère--
Lucille Paris (née Séguin)




 - 2 février 2003: décès de son frère jumeau, Pierre-Henri


Avis de décès, Le droit,
mercredi, 5 février 2003,
p. 48 et reproduit de collections.
banq.qc.ca/ark:/52327/4543967
(site consulté 13 avril 2024)



 Vers 2003, exposition de la Boîte à cigares de Luc Paris,
Cigares du Pharaon,  dans la Collection Claude Bouchard




Extrait de l'article "De boites de cigares à oeuvres d'art", Le Droit,
Ottawa-Gatineau, samedi, 15 février 2003, à la p. A5 et accessible
à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4543978




Photo de Claude Bouchard avec quelques unes de ses boîtes de cigares.  Photo de François
Lareau, circa 1998, chez Claude, rue Stewart, Ottawa.  



2001 Exposition "Réflexions: Calvaire", Écomusée de Hull   




Photo de Luc Paris





                                 (1)                                                                             (2)

------

   

                         (3)                                                (4)


Photo de Luc Paris, ci-dessus, avec l'article de Valérie Lessard, "Le troublant
calvaire de Luc Paris, Le Droit, Ottawa-Gatineau, 7 décembre 2001 à la p. 41
et reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4532678, site consulté le
21 avril 2024.  Je devrais envoyer un courriel à madame Lessard à valerie.lessard@
radio-canada.ca  



L'oeuvre fut détruite par une inondation.  Des procédures judiciaires suivirent:

- Paris c. Écomusée de Hull Inc., 2003 CanLII 15396 (QC CQ), <https://canlii.ca/t/4rv5>
(l'honorable Lynne Landry, J.C.Q., chambre civile, district de Hull, Localité de Gatineau,
numéro 550-32-010958-038, date de la décision 8 octobre 2023); pour demander une copie d'un
document au dossier, voir la démarche à suivre à quebec.ca/justice-et-etat-civil/services/demander-copie-document-greffe


Lise Careau écrit un poème au vernissage
- Poème (sur le thème de la pauvreté) présenté lors du vernissage de
l’exposition de Luc Paris à l’Écomusée de Hull, 2001, voir cette mention à
femmesdelaroute11.wordpress.com/wp-content/uploads/2013/05/publications-lise-careau.pdf.



Photo de Lise Careau, prise le 26 octobre 1998, aux "Lundis de la poésie", au
Café le Troquet, à Hull, P.Q. (photo de François Lareau)

Courriel:
https://www.linkedin.com/company/association-des-auteures-et-auteurs-de-l-ontario-fran%C3%A7ais-aaof/



 
  Mai 1998: lettre à sa grand-maman
 qui aura 103 ans, publiée dans Le Droit


----
Lettre publiée dans Le Droit, Ottawa-Hull, mardi, 2 mai 2000, à
la p. 19, reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4530363
(site consulté le 22 avril 2024).


Note de recherche sur sa grand-maman:

Source: Le Droit, Ottawa-Hull, jeudi, 31 mars
2005, à la p. 45 et reproduit de
collections.banq.
qc.ca/ark:/52327/3749423 (site consulté le 28 avril 2024).

 


1998 dans la série Les murs ont des oreilles, Luc Paris présente
L'envers des pavillons


Notes de Luc Paris sur le thème L'envers des pavillons

De tous les temps, la société qu'elle que soit son régime politique ou social a toujours procédé de
la même façon.

On se choisit un chef, on forme une armée, on délimite son territoire et l'on se choisit un drapeau
pour unifier tout ce puzzle.

«À la guerre comme à la guerre», le premier geste après le triomphe est d'enlever le drapeau du
vaincu pour y installer le drapeau de notre puissance.

La course aux drapeaux de nos jeux d'enfance en sont un reflet de l'habititude d'aller voler le
drapeau de l'adversaire.

Par le fait de planter son pavillon, nous délimitons nos propres lois, notre propre idéalisme, notre
propre culture en dépit du monde cultrurel, politique, religieux de l'opposant.

Plus insidieusement, le fait de planter notre drapeau sur le territoire de l'autre nous confère un droit
de gérance sur l'opposant avec tous les privilèges que l'on peut en soutirer.

Si les pavillons sont ressemblants à d'autres, ce n'est que fortuit.

Luc Paris


A- Le pavillon de l'Irlande:  «À la mémoire de Jane et John DOE» 


 
Tableau sculptural, techniques mixtes,  27  x 22.5 cm , 1998 -  Photo  par / by François Lareau, Ottawa
 © Luc Paris,  1998     (Collection  François Lareau, Ottawa)

Définition héraldique de l'artiste
«dont le flanc sénestre est sinople, un flanc dextré est orangé,en pal carmin et le tout meublé de trois croix versées»
Luc Paris

Explications du tableau reçues de l'artiste par François Lareau
Le drapeau de l'Irlande avec ses couleurs inversées comporte trois croix.  La croix de gauche, sans le Christ,
représente les Protestants.  Celle de droite, en or et avec le Christ, représente les Catholiques. Celle du centre,
en noire et avec le mot «DOE»,  est la croix à la mémoire de Jane et John Doe, décédés, victimes
innocentes du conflit irlandais.
François Lareau


B- Le pavillon du Canada


© Luc Paris,  1998

Définition héraldique de l'artiste
  Définition héraldique
«Tiercé en pal déplacé en senestre, degueules, d'argent le pal meublé d'une feuille d'acer de
gueules, sur le tout d'un dévidoir d'argent, le tout sur le tout dévidant une écharpe azur d'un filet en croix»
 Luc Paris


 
C-  Le pavillon des États-Unis


© Luc Paris,  1998
Luc Paris, «Down de drain», tableau sculptural, céramiques et bandes, techniques mixtes,
48 x 48", 1998.

Définition héraldique de l'artiste
«rabattement d'argent et gueules en fasces avec un franc quartier azur en sénestre déplacé en abîme,
meublé en nombre et en quinconce.»
Luc Paris

«Down de drain»
De tous les temps, la société qu'elle que soit son régime politique ou social a toujours procédé
de la même manière.  On se choisit un chef, on forme une armée, on délimite son territoire et
l'on se choisit un drapeau pour unifier tout ce puzzle.  "À la guerre comme à la guerre", le
premier geste après le triomphe est d'enlever le drapeau du vaincu pur y installer le drapeau
de notre puissance.  La course aux drapeaux de nos jeux d'enfance en sont un reflet de
l'habitude d'aller voler le drapeau de l'adversaire .  Plus incidieusement, le fait de planter notre
drapeau sur le territoire de l'autre nous confère un droit de gérance sur l'opposant avec
tous les privilèges que l'on peut en soutirer.  Par le fait de planter son pavillon nous délimitons
nos propres lois, notre propre idéalisme, notre propre culture en dépis du monde
culturel, politique, religieux de l'opposant.  Si le pavillon ci-dessus est ressemblant à un
autre ce n'est que forfuit (sic)»
Luc Paris


D. Pavillon de la France


© Luc Paris,  1998

Définition héraldique de l'artiste
«Un dextré de gueules un senestré d'azur le pal d'argent chargé d'une pièce
de vêtement radio-actif de gueules»


E. Pavillon du Japon


© Luc Paris,  1998

Définition héraldique de l'artiste
 «Herminé d'argent meublé au nombril d'un évier de gueules avec deux baguettes
 de sable pétries, au point honorable un robinet»
Luc Paris


F. Pavillon du Québec


© Luc Paris,  1998

Définition héraldique de l'artiste
«D'azur avec une croix d'argent déplacée en abîme, chacun des quartiers changé
 d'un support d'argent»
Luc Paris


Notes de recherche

- À cette époque, Luc restait au
144, rue Eddy,  app. 4
 Hull (Québec)   J8X 2W8
Tél. (819) 770-3839 (laisser un message)

- Je me souviens qu'une exposition de ces drapeaux
avait eu lieu au Café Aux 4 Jeudis, Hull vers 1998.


-----------

Février 1998 Exposition au Café Aux 4 Jeudis, Hull


Source: Le régional/Hull, mercredi, 18 février à la p. 12, reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3196848 (site consulté le 2 mai 2024)


-------

1997, Parlement de la rue, Hull et la sculpture
"La fin de la faim"



LES REVENDICATIONS SOCIALES
[...]
le thème de la pauvreté et le droit de tout citoyen à un revenu décent continueront
d'être au coeur des revendications sociales pour l'année qui vient. [...]   La désillusion
manifeste à l'égard du pouvoir politique risque d'encourager la répétition d'actions d'éclats
dans la rue.  Quelle forme prendront ces manifestations?  Nul ne peut le prévoir.  Cette
année, les parlements de la rue [...] ont surpris la polulation.
[p. 125]

[...]

Et ce parlement de la rue de Québec a déjà accouché d'un rejeton à Hull.  Le 26 mai, le parlement
de la rue de l'Outaouais se terminait après 186 heures d'activités centrées sur la lutte à l'odieuse Loi
186 sur la réforme sociale.  Pour rappeler l'appui du monde ordinaire à la lutte des assistés sociaux,
près de 500 cuillers ont été amassées et seront transformées en une sculpture nommée La fin de la
faim par l'artiste Luc Paris.
[p. 129]

[Source des deux citations:
Louis Lafrance, "Les revendications sociales: un certain retour de l'action militante", pages 125-131
(1er extrait à la p. 125 et le 2e à la p. 129) dans le livre de Roch Côté, sous la direction de, journaliste,
Québec 1999Montréal : Le journal Le Devoir et la maison d'éditions Fides, ©1998, 399 pages,
8 feuilles de pl., illustrations ; 19-20 cm, (Collection: Québec 1204-5748 et Québec (Saint-Laurent)),
ISSN 1204-5748 (publication annuelle) et ISBN: 2-7621-2045-4 et 9782762120455, reproduit à
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3466869 et voir aussi canada.on.worldcat.org/search/.... (sites visités le 8 mai 2024.)]



-------------

5 Septembre au 20 octobre 1996, exposition à la galerie Montcalm
de Hull,
"Du pays du matin calme à la grande rivière"



Dans son installation E-A, Paris cloisonne le visiteur
dans un cabinet de toilette, ce dernier étant attiré par
les commentaires, audacieux de certains artistes de la
région.

[Ci-dessus, deux extraits de l'article de Joanne Legault, "Exposition à la galerie Montcalm
de la maison du Citoyen.  Du pays du matin calme à la grande rivière", Le Droit,
Ottawa-Hull, vendredi, 27 septembre 1996, à la p. 28, reproduit de collections.banq.
qc.ca/ark:/52327/4528784
, site consulté le 7 mai 2024].

-----------


  1990 La sculpture Enfin le soleil
 
suite à l'affaire Dasken



 Quelques photos de la sculpture Enfin le soleil de Luc Paris

Photo de la sculpture Enfin le soleil accompagnant l'article de Julien Coderre et Patrick Woodburry,
"D'hier à aujourd'hui: L'affaire Dasken", Le droit, Ottawa, 27 octobre 2019 et mis à jour le 7 février
2023, reproduite de ledroit.com/2019/10/28/laffaire-dasken-16ae8c187d7a6b0aa4134687235a16e3/ (site consulté le
9 mars 2024).





Photo de la sculpture Enfin le soleil accompagnant l'article "L'Association
des résidants des Jardins Taché--La plus ancienne association de résidants
du Québec", reproduit de jardinstachevaltetreau.wordpress.com/parc-ste-therese/
et jardinstachevaltetreau.files.wordpress.com/2015/02/img_35411.jpg (sites consultés 9 mars 2024)




2 mai 1990

Article de Paul Gaboury, "Michel Légère est encore pris à partie", Le Droit,
Ottawa-Hull, 2 mai 1990, à la p. 16, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/
4504024
site consulté le 25 avril 2024).




16 octobre 1990

---
                        (1)                                                               (2)



                                                (3)


---
                           (4)                                                          (5)


Ci-dessus, l'article de Paul Gaboury, "Vingt ans plus tard.  L'affaire Dasken refait surface",
Le Droit, Ottawa-Hull, mardi, 16 octobre 1990, à la p. 6 et ci-dessous, un extrait de la page 1 du
journal.  Je crois que l'on voit Luc Paris à droite.  Reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504190
(site consulté le 21 avril 2024)





18 octobre 1990 -- la sculpture sujet d'un éditorial


Murray Maltais, "Éditorial: L'essentiel et le reste", Le Droit, Ottawa-Hull, 24 avril
1990, à la p. 22, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504192 (site consulté le
24 avril 2024).


18 octobre 1990




Article par Paul Gaboury, "Le monument Dasken a été payé à même le budget du parc St-François: 'Que
Légère trouve l'argent ailleurs' ", Le Droit, Ottawa-Hull, jeudi, 18 octobre 1990, à la p. 10, reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504192 (site consulté le 26 avril 2024).



19 octobre 1990

Murray Maltais, "Éditorial: Vieilles plaies", Le Droit, Ottawa-Hull, vendredi, 19 octobre 1990,
à la p. 18, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504193 (site consulté le 25 avril 2024).



23 octobre 1990

Photo de Luc Paris accompagnant l'article de Paul Gaboury,  "Luc Paris craint de
voir disparaitre son oeuvre", publiée dans le droit, Ottawa-Hull, mardi, 23 octobre
1990, à la p. 5 et reproduit ci-dessous du site collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504197 (consulté 15 avril 2024).







25 octobre 1990

---
 Luc Paris, "Vingt ans après l'affaire Daskin: les objectifs de l'artiste",  Le Droit, Ottawa-Hull,
jeudi, 25 octobre 1990 à la p. 23, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504199 (site
 consulté 23 avril 2024).



2 novembre 1990                                                              (1)


                                                                                           (2)

Lettre de Delphine Racine au maire Michel Légère, "8000$ à utiliser", Le Droit, Ottawa-Hull, vendredi, 2 novembre
1990, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504207 (site consulté 23 avril 2024).




6 novembre 1990--Le conseil municipal de
Hull ne veut pas la sculpture


--
                    (1)                                                             (2)




                                                (3)

[Source:  Article de Paul Gaboury, "Un vote de 8 contre un.  Le conseil de
Hull ne veut pas de monument à l'affaire Dasken", Le Droit, Ottawa-Hull,
mercredi, 7 novembre 1990, à la p. 14, reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/
52327/4504212 (site consulté 24 avril 2024).]


Note de recherche:
- Voir la résolution du conseil, numéro rés. 90--617 à la p. 388 de
 www.gatineau.ca/upload/documents.... (site consulté le 30 avril 2024); en
cas de difficulté cherchez le mot "Dasken". 




14 novembre 1990

Source: Extrait de l'article "Promenade
de la Gatineau.  MacKay prié de réviser
la décision", Le Droit, Ottawa-Hull,
mercredi, 14 novembre 1990, à la p. 7,
reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/
4504219
(site consulté le 26 avril 2024;
attention, il y a deux pages 7).




16 novembre 1990                                  (1)


                                                               (2)

Article de René-Jean (Jean René Martin), "À la défense du monument à l'affaire
Dasken", Le Droit, Ottawa-Hull, vendredi, 16 novembre 1990, p. 19 reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504221 (site consulté le 26 avril 2024).




21 novembre 1990

    https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504226




21 novembre 1990

Source: Martin Godcher, "Au fil des
événements", Le régional/Hull, mercredi,
21 novembre 1990, à la p. 6, reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3196412 (site consulté le 2 mai 2024).



5 décembre 1990 -- Motion contre le monument


Extrait d'un article de Dianne Paquette-Legault, "Le maire Légère se
montre surpris.  Le poste de police jugé non conforme", Le Droit, Ottawa-
Hull, mercredi, 5 décembre 1990, à la p. 14, reproduit de  collections.banq.
qc.ca/ark:/52327/4504241
(site consulté le 26 avril 2024).



11 décembre 1990

Article "Le monument Dasken sera
conservé", Le Droit, Ottawa-Hull,
mardi, 11 décembre 1990 à la p. 8,
reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/
52327/4504248, site consulté le 26 avril 2024.



8 mai 1991



On voit le conseiller Cartier Mignault (2e de la droite), associé des opposants à la sculpture
dans une photo accompagnant l'article de Martin Godcher, "Quelque 250 personnes au bien-
cuit du Club Rotary: Un 'quartier' de filet 'Mignault' servi à point!", Le Régional, Hull, mercredi,
8 mai 1991, p. A, reproduit de: collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3196447  (site consulté le 27 avril 2024).


31 oct 1991

Photo de Michel Légère avec une tige des ruines Dasken, Le Droit, Ottawa-
Hull, jeudi, 31 octobre 1991, à la p. 5, reproduit de numerique.banq.qc.ca/patrimoine/
details/52327/4520074?docsearchtext=Dasken
  (site consulté le 26 avril 2024)


11 août 1999

 
Photo Michel Légère, maire de Hull, 1981-1991, accompagnant l'article
de Pierre Jury, "Même si plusieurs citoyens de Hull le prient de la faire
Michel Légère ne sera pas candidat à la mairie", Le Droit, Ottawa-Hull,
mercredi, 11 août 1999, à la p. 4, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4526439
(consulté 25 avril 2024).




 


Avril 2000

                            

Source: Jean-François Léger, "Une sculpture pour l'affaire Dasken!",  Le Bulletin des jardins-Taché, vol. 2, numéro 1, avril 2000,
reproduit à
Le Bulletin des jardins-Taché,  vol. 11, numéro 2, à la p. 10, jardinstachevaltetreau.wordpress.com/wp-content/uploads/2015/02/vol11-no2-2009-50e.pdf
(site consulté le 3 mai 2024 (site consulté le 3 mai 2024)






13 juin 2015 une citoyenne parle en faveur de la sculpture

Article de Sarah Filotas, "La leçon de Dasken", Le Droit, édition week-end, samedi, 13 juin
2015, à la p. 23 reproduit de: collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3754414 (site consulté le 27 avril 2024),





Source de l'image: reseaupatrimoine.ca/cyberexpositions/les-tresors-du-patrimoine/entre-ville-et-nature/enfin-le-soleil/ (site consulté 22 avril 2024)

- Citations

- "L'oeuvre symbolise la victoire des résidents contre les promoteurs",
 28 octobre 2019, à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4444526



- "De l'affaire Dasken, il reste aujourd'hui un monument--Enfin le soleil--
   fait des restes de l'immeuble démoli et un enseignement étudié dans
   les cours d'urbanisme et de droit municipal au Québec."

- (Raymond Ouimet, "La célèbre affaire Dasken: capsule de notre histoire", Le Droit,
  13 juin 2020, p. 39, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4492879)
  (site consulté le 27 avril 2024)
  


- "Intitulée Enfin le soleil, cette oeuvre d'art symbolise la victoire des résidants
   et le triomphe de la lumière du soleil brillant de nouveau sur le quartier sans
   l'ombrage des édifices en hauteur"
 
  (Panneau d'interprétation, Les trésors du patrimoine, voir reseaupatrimoine.ca/cyberexpositions/les-tresors-du-
   patrimoine/entre-ville-et-nature/enfin-le-soleil/
(site consulté 22 avril 2024); voir aussi waymarking.com/waymarks/
wm11MPE_Enfin_le_Soleil_Finally_the_Sun_Gatineau_Qubec






- Bibliographie:
- la décision de la Cour suprême du Canada: Association des Propriétaires des Jardins Taché Inc. et al c. Entreprises Dasken Inc. et al., 1971 CanLII 187 (CSC), [1974] RCS 2;
- Raymond Ouimet, "La célèbre affaire Dasken", 13 février 2015, disponible à raymond-ouimet.e-monsite.com/blog/hisoire-locale/la-celebre-affaire-dasken.html (site consulté 11 mars 2024);
 - "Entretien sur l'affaire Dasken avec Lyse Brochu et Renée Joyal (vol .2, 1,avril 2000)" à https://jardinstachevaltetreau.wordpress.com/wp-content/uploads/2015/02/vol11-no2-2009-50e.pdf
ok- Charles Thériault, "Au parc Sainte-Thérèse, rappel d'une lutte épique des citoyens hullois.  La sculpture rappelant l'affaire Dasken attend toujours qu'on vienne l'installer",
 Le Droit, 15 juin 1994, Cahier 1, à la p. 3 et reproduit de  collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4523634 (site consulté le 16 avril 2024). 
- Hugues Théorêt, "Affaire Dasken les deux tours doivent etre démolies", Le Droit, 21 décembre 2012, mis à jour 7 mars 2023 à ledroit.com/2012/12/21/79-affaire-dasken-les-deux-tours-doivent-etre-demolies-07fba1493e009da37af1958dc17c6415/ (site consulté 17 avril 2024).
- Martine Rioux, "En 1972, deux immeubles...", 13 mars 2000, La Presse, p. 8, https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2189777
-34 2021, article de droit RACAR à https://culturemontreal.ca/app/uploads/2022/02/La-loi-la-statue-et-lartiste.-Droit-moral-et-commemoration67.pdf
- Affaire Dasken, 30 ans plus tard, fév. 2000, à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4530274
 
-----------


- Nom de noms, monument de la Place de la famille, Gatineau--Monument to the family,  Gatineau,
     1995,  Groupe Tripode (Luc Paris, Marcel Fournel et Jean-Yves Vigneault)



Titre de la sculpture: Nom de moms, au coin du boulevard des Allumettes et rue Laval, secteur Hull, Gatineau.




Article traitant d'une des sculptures dont
Luc Paris est co-auteur, Le soleil, 17 août 1996,
à la p. E7, disponible à collections.banq.qc.ca/ark:/
52327/2735863
, site consulté le 1er septembre 2021.



Nom de noms, monument de la Place de la famille, Gatineau--Monument to the family. Gatineau
Le 15 mai 1995, dans le cadre de la Journée internationale de la famille, la Ville de Hull
inaugure le monument de Place de la famille.

Situé à l’angle de la rue Laval et du boulevard des Allumettières et ne faisant qu’un avec le
parc du sentier de l’Île, ce site fut retenu parce qu’il est situé sur l’île de Hull où les premières
familles hulloises se sont épanouies.

Ce monument est plus précisément dédié aux nouveau-nés de 1994 et est érigé afin de démontrer
l’importance du noyau familial au sein de la communauté hulloise.

On se rappelle que ce site avait été choisi dans le cadre de l’Année internationale de la famille.
Douze arbres, plantés en novembre 1994 et entourant ce site, rappellent les douze districts
électoraux de la Ville de Hull. Pour faire suite à cet événement, on avait requis les services
d’artistes de la région, le groupe Tripode, pour créer le monument et d’y graver le nom des
nouveau-nés de l’année 1994.

L’inauguration de ce monument est un moment important pour la Ville puisqu’elle réitère sa
position dans le cadre de sa politique familiale qui, sans discriminer aucune situation matrimoniale
donnée, vise à favoriser le développement des personnes qui composent la cellule familiale.

------

On May 15, 1995, as part of the International Year of the Family, the City of Hull inaugurated the
Place de la famille monument.

Located at the corner of rue Laval and Boulevard des Allumettières, blending into the parc du sentier
de l’Île, this site was chosen because of its location on the island of Hull, where the first Hull families lived.

This monument is specifically dedicated to those born in 1994, and was erected to demonstrate the
importance of the family unit in the Hull community.

This site was chosen in connection with the International Year of the Family. Twelve trees planted in
November 1994 and surrounding this site, serve as reminders of the twelve electoral districts of the City
of Hull. The exercise involved local artists from the Tripode group in creating the monument and engraving
the names of those born in 1994.

The inauguration of this monument marked an important moment for the city, because it reiterated its position
on its family policy which, without prejudice to any given domestic arrangement, aims to foster the development
of people making up the family unit.

[Source: waymarking.com/waymarks/wm11KKW_Monument_de_la_Place_de_la_famille_Monument_to_the_family_Gatineau_Qubec, accessed 15 April 2024]




   
Source: raymondjobin.blogspot.com/2009/11/, site consulté 15 avril 2024).




Article de France Pilon, "Un monument pour les 446 bébés hullois de 1994", Le droit, Ottawa-Hull,
mardi, 16 mai, 1995, p. 4, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4527756 (site visité 22 avril 2024).

Note de recherche
Le projet de sculpture a été adopté par le conseil municipal de Hull par la résolution 94-604, accessible
à gatineau.ca/upload/documents.... (site consulté le 22 avril 2024).



Bibliographie...pour aller plus loin:
 
-   "L'Outaouais souligne la Journée internationale de la famille!", Bonjour dimanche, Outaouais, dimanche
 21 mai 1995, à la p. 3, reproduit de  collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2633132
(site consulté le 3 mai 2024);
 l'instigatrice de ce  projet fut la conseillière Ghislaine Chénier (photo).
---

 
-----------

13 juillet-27 ao
ût 1995: "Jeux d'artistes" exposition de 32
artistes à la galerie Montcalm, Hull



Publicité sur l'exposition "Jeux d'artistes"
publiée dans Le Droit, Ottawa-Hull,
samedi, 8 juillet 1995, à la p. 49 et
reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4527809 (site consulté 17 avril 2024).



Publication sur cette exposition:

Jacqueline Tardif, 1955-, Galerie Montcalm, Jeux d'artistes,
Hull, Québec : Galerie Montcalm, 1995, 71 pages : 32 illustrations
(certaines en couleur) ; 26 x 23 cm, ISBN: 2921541068
, 9782921541060;
Notes: Jacqueline Tardif , directrice de la Galerie Montcalm; participation
de 32 artistes; exposition du 13 juillet-27 ao
ût 1995; de concert avec la
Société Loto Québec.  Is there an English title...like Artists' games? ou encore
The Games of Artists exhibition?

Résumé
Tardif aborde la notion de jeu qui sous-tend les oeuvres d'un collectif
de 33 artistes de l'Outaouais québécois. Chaque participant livre
succinctement sa démarche. Notices biographiques.
[source: fiche de catalogue chez e-artexte.ca/id/eprint/9088/, accès 13 mai 2024.  Luc
Paris est l'un des auteurs.  Jean-Claude Bergeron, 1941-, serait un critique de cette exposition.
Voir aussi à la p. 61 de e-artexte.ca/id/eprint/29591/1/1996_n14_cataloguesCatalogues.pdf]

Recherches en cours pour mettre en ligne la partie de cette  publication (texte et photo) sur
Luc Paris.  Pouvez-vous m'aider à flareau@rogers.com?

Copies de ce livre à:
- Bibliothèque et Archives Canada, Ottawa
- Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Montréal
- Université du Québec à Montréal
 


   
-----------

Avril 1994, une sculpture de Luc Paris volée




[Source de la photo ci-dessus et de l'article,
Le Droit, Ottawa-Hull, samedi, 30 avril 1984,
à la p. 9, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/
52327/4523584
, site consulté 16 avril 2024]

Note de recherche
- Diane Génier, 1956-2015
- Le regroupement Tripode a eu aussi domicile au 191,
rue Montclam (voir anugo.ca/fr/ville/hull/art-artisanat)
-----------

4 janvier - 4 février 1994: exposition de Luc Paris "Ceci n'est pas une
exposition politically correct",
au Centre Grave, Victoriaville




Source: "Agenda culturel--Expositions", Le Nouvelliste,
Trois-Rivières, samedi, 29 janvier 1994, à la  p. P8, re-
produit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3260492
(site consulté le 15 mai 2024).




Source:  "Agenda culturel--arts visuels--Grave", Le Devoir,
Montréal, vendredi, 31 décembre 1993, à la p. C9, reproduit
de  collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2766070 (site consulté
15 mai 2024).





Source: "Échos-art: Paris au Grave",  Le Nouvelliste,
Trois-Rivières, mardi, 11 janvier 1994, à la p. 12, reproduit
de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3260464 (site consulté
15 mai 2024).


Notes de recherche--pour aller plus loin

- En janvier-février 1994, Le Grave était situé au 17, rue des Forges à Victoriaville, P.Q., G6P 1N5.
 Cet édifice est maintenant  occupé par "Atoll art actuel".   Les coordonnées
Informations générales: directionatoll@outlook.com
Programmation et médiation culturelle: programmationatoll@outlook.com
Responsable médiation culturelle: médiationatoll@outlook.com. Téléphone : 1 (819) 758-9510
Voir l'édifice à google.ca/maps/place/....  (site consulté 15 mai 2024)

-----------

Mai 1992
, finaliste pour le monument à
                  la paix et au souvenir



Mario Boulianne, "Denis Massie réalisera le Monument de la paix" (extrait de l'article seulement), Le régional/
Hull
, mercredi, 27 mai 1992,  à p. 9, image reproduite de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3196503 (site consulté le
2 mai 2024).




 Juillet-ao
ût 1991

Exposition au Centre d'exposition de Gatineau de Luc Paris et Pierre Ozorak,



Source:
Le Droit, samedi, 20 juillet 1991 à la p. 53, reproduit
de  collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4519974
  (site consulté
le 29 avril 2024).

Notes de recherche
- Sur Pierre Ozorak, voir la décision sur la garde d'enfants et le droit à l'allocation famiale, Le Droit, samedi, 25 avril 1987, p. 7, à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4488710https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4488710
- Publications de Pierre Ozorak à canada.on.worldcat.org/search.... (site consulté 29 avril 2024); Pierre Ozorak fut un photographe.
- Le Centre d'exposition de Gatineau situé au 17, boulevard Gréber à Gatineau et sur sa création, voir l'article de Michel Beauparlant, "Centre d'exposition de Gatineau: L'aménagement de l'édifice tarde toujours à etre lancé", Le Droit, 5 aout 1982, à la p. 9, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4456861  (mis en ligne le 29 avril 2024); dans cet article, on parle du livre  Gatineau: recueil des artisans et artistes,
[conception et réalisation, Service des loisirs et de la culture, Division culturelle de la ville de Gatineau], 83 p, illustrations. disponible à la Bibliothèque d'Ottawa, centre-volle, "Ottawa room", in library use only, 745.5025714G261.


-----------
 
27 février au 17 mars 1991, exposition de Luc Paris, "Atelier peaufiné",
à la Galerie Montcalm, 25 rue Laurier à Hull



-----
Ci-dessus, une photo de Luc Paris et une partie de l'article de Éliane Gaudet, "Lieux sacrés et atelier
peaufiné", Le Droit, Ottawa-Hull, samedi, 2 mars 1991, chronique ARTS VISUELS, à la p. A8 et reproduit
de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4519833 (site consulté 18 avril 2024).






La galerie Montcalm propose jusqu'au 17 mars, deux expositions,
soit "L'Atelier peaufiné" de Luc Paris et "Lieux sacrés" de
Dominique Laquerre"

L'atelier peaufiné
L'artiste hullois Luc Paris propose un regard à l'intérieur du
studio d'un artiste, un éloge au travail des modèles et une
démarche à fleur de peau.
[Ci-dessus, la photo de Luc Paris ainsi qu'une partie de l'article
"Luc Paris et Dominique Laquerre à la galerie Montcalm", Outaouais,
Le régional, mercredi, 6 mars 1991, à la p. 29, reproduit de collections.
banq.qc.ca/ark:/52327/3196438
, site consulté le 18 avril 2024.]



Annonce publicitaire publiée dans La Presse, Montréal, 10 mars 1991, à la p. C6 et reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2171001 (site consulté 21 avril 2024).




- Cette exposition de Luc Paris est décrite comme "un regard intérieur du studio", dans la chronique
"Les arts en bref--Vernissage à la galerie Montcalm",  Le Droit, Ottawa-Hull, mardi, 26 février 1991,
à la  p. 31, reproduit à  collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4519828 (site consulté le 7 mai 2024).
------------


1991 - court article sur Luc Paris dans un numéro de
la revue Collectionneur pendant l'année 1991


- Le Collectionneur: Revue d'Information sur le Marché de l'art, Québec: Publications Charles Huot,
  vol. # 1 hiver 1978 à Vol. 9, # 34, mai 1996, ISSN: 0228-2172;
pour Luc Paris, voir le numéro d'automne 1991,  vol. VIII, # 31,
à la p. p. 90); ***recherches en cours***


-----------


Juin 1989 Exposition de sculptures à la
galerie de l'Université du Québec à Hull,
103, rue Montcalm







[Source: Article de Joanne Legault, "La recherche sculpturale de Luc
Paris", Le Droit, Ottawa-Hull, samedi, 3 juin 1989, à la p. 9A, reproduit
de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4495214; également l'image de la p. 1 du journal
ayant pour titre "Les sculptures de Luc Paris--page 9A" (site consulté 22 avril 2024).]



-----------

4 octobre 1986...vers Prague, Pologne





    (1)                                                               (2)




              (3)                                                                    (4)


[La photo de Luc Paris et l'article ci-dessus de Michel Beauparlant, "Luc Paris,
sculpteur.  Une première ...en Pologne", Le Droit, Ottawa-Hull, samedi, 4 octobre
1986, à la p. 69, reproduit de: et consulté le 20 avril 2024.]



Notes de recherche:

- Céline Grenier a fait aussi du moulage à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2791978
- Groupe Boréart sur la rue Eddy (Noelle Paquin, peintre appartient à ce groupe)
- Mado (Madeleine) Sanscartier


-----------

Circa juin-juillet
1984 -- Luc Paris sculpte les deux figures de proues
des canots hullois, pour le festival du canot, "Projet Grandes
Allées", Comissariat général aux célébrations 1534-1984
(Jacques Cartier)


 

"Les Filles du Roy s'arrêtent à Deschaillons le 8 août",
Courrier Sud, Nicolet, P.Q., 7 août 1984, à la p. 14,
reproduit de  collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2546563
(site consulté le 8 mai 2024).





[p. 1]



[p. 14]
Source: Le Droit, Ottawa, samedi, 28 juillet 1984 aux pages 1 et 14, pages repro-
duites de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4467149 (site consulté le 9 mai 2024).



Note de recherche pour aller plus loin:

- Photo de Lise Latreille et Louis Ouellet, Le Nouvelliste,  samedi, 11 août 1984,
à la p. 29, reproduit à  collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3250776 (site consulté le 10 mai 2024);
sujet: rencontre des canotiers avec le maire de Trois-Rivières. 


- Pierre Lebel, "La Chasse-galerie vers Québec.  Plus qu'une expédition en canot",
Le Droit, Ottawa, 21 juin 1984, à la. 13, reproduit à  collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4467118
( consulté le 10 mai 2024).

-----------

1er juin 1984 - cours de moulage au Néo-7,
rue Montcalm, à Hull




Edgard Demers dans sa chronique "d'un
art à l'autre", Le Droit, Ottawa, vendredi,
1er juin 1984, p. 15, reproduit de collections
.banq.qc.ca/ark:/52327/4467101
(site consulté
le 6 mai 2024).

Notes de recherche sur Néo-7

- Edgar Demers, "Centre d'art Axe Néo-7 à Hull: réalité après
un ans de préparatif", Le Droit, Ottawa, mercredi, 28 septembre
1983, à la p. 59, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4466881
(ite consulté le 7 mai 2024).

-----------

18 août 1983




---
                         (1)                                                            (2)                                                     (3)





---
                        (4)                                                             (5)
Source du texte et photos:
Claude-Sylvie Lemery, "Pour flatter ou démolir l'égo... Comme une photo en trois dimensions.   Pourquoi pas?",
Le Droit, Ottawa-Hull, jeudi, 18 août 1983, à la p. 26, available at collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4491584
(accessed 18 May 2024).  Son email: cs.lemery@gmail.com



-----------

Juin 1983-- Festival Soleil, Hull


Source:  Edgard Demers,  "Chronique d'un art à l'autre [...] De ceci
et de cela",  Le  Droit, Ottawa, vendredi, 17 juin 1983, à la p. 31,
reproduit  de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4466435 (site consulté le 16 mai 2024).



Pour aller plus loin:

- Edgard Demers, "Arts et spectacles.  Un festival Soleil.  De par la ruelle Aubry...", Le Droit, Ottawa, vendredi, 17 juin 1983,
 p. 29, disponible à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4466435 (site consulté le 18 mai 2024).

-  Colette Duhaime, "Le premier Festival Soleil à Hull: une occasion de rencontrer des artisans de la campagne", Le Droit, Ottawa,
mardi 28 juin 1983,  p. 9, disponible à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4466451  (site consulté 18 mai 2024).

- Johannes Martin Godbout, "Billet.  Aux portes de l'Outaouais", Le Droit, Ottawa, mercredi, 29 juin 1983, Cahier 1, à la p. 6,
disponible à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4466452  (site consulté 18 mai 2024).

- "Le Festival soleil en fin de semaine.  La ruelle Aubry presque déserte", Le Droit, Ottawa, lundi, 4 juillet 1983, à la p. 13, à
 lire à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4466457 (site consulté 18 mai 2024)

-----------

Mars 1983, un autre exemple de Luc Paris
comme accessoriste au théâtre






Source des deux photos ci-dessus, Nouvelle Compagnie
théâtrale organisme de publication,
Théâtre Denise-Pelletier
présente une co-production de La Nouvelle Compagnie théâtrale et du Théâtre français
du Centre national des arts, "Britannicus", de Jean Racine, mise en scène: André Brassard
,
[Montréal] : La Nouvelle Compagnie théâtrale,[1983], reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/
3659744 (site consulté le 18 mai 2024).

-----------

8 avril 1982,  décès de son père
Jean-Charles (John)
 

Avis de décès, Le droit, Ottawa,
lundi, 12 avril 1982, à la p. 30 et
repoduit de collections.banq.qc.ca/ark:/
52327/4456708
(consulté 13 avril 2024).


Note au dossier:

- Luc Paris m'a dit un jour que son
père avait été un barman au Bar de la
taverne principale, hôtel Chez Henri, Hull



-----------

Janvier-février 1981, reportage sur Luc Paris comme accessoiriste
aux productions des Marionnettes du Grand Thé
âtre de
Québec



-
Sur la photo,  Luc Paris à droite sur la photo prise par Raynald Lavoie.  On voit
également de la gauche Gérard Bibeau et  Josée Campanale


La photo  ci-dessus provient de l'article de Martine R.-Corriveault,
"Un théâtre de marionnettes pour visiter la planète Rêve", Le Soleil, samedi, 31 janvier
1981, Cahier D,  à la p.  D-2,  reproduits de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2728396 (site
consulté le 12 mai 2024).  Il y a d'autres photos aux pages A1 et A2.  Ci-dessous le
passage pertinent à Luc Paris:
----
 
------------

 1980 Accessoiriste au Théatre du Trident



 
 

Photo de Luc Paris dans l'article "L'accessoiriste: Luc Paris", paru dans  T Théatre 20 "Oh!
Quand j'entends chanter-- de Alan Ayckbourn"
(titre du numéro),
[Québec :Théâtre du trident,
1980], 
15 p., à la p. 6 : ill. portr. ; 22 cm, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2553142
(site consulté 6 mars 2024)

Notes de recherche sur Luc Paris au Théâtre du Trident en 1980:
- Le malade imaginaire de Molière, programme de spectacles, à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3452411;
- Les sept péchés québécois de Denys Arcand et autres, programme de spectacles, à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2553144
- Le paradis sur terre de Tennessee Williams, à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2553143


 


-----------

Mai 1979  Luc Paris expose ses toiles



Texte provenant de la chronique de Edgar Demers, "D'une rive à l'autre", Le Droit, Ottawa,
vendredi 18 mai 1979 à la p. 4, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4546914
et
consulté le 21 avril 2024.

Le "Café des trois canards" était situé au 47, rue Principale à Hull,




---------------

2 février 1979: Luc Paris travaille au Centre national des
Arts, à Ottawa, comme décorateur et accessoriste


Edgard Demers, chronique "D'une rive à l'autre", Le Droit, Ottawa, vendredi, 2 février
1979, à la p. 4. reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4546748
  (site consulté
le 12 mai 2024)

-----------

1977 Luc travaille à TV Ontario--CJOH
Ottawa comme accessoiriste attitré


 

Les gens de TV Ontario furent également
impressionnés par l'accessoiriste Luc Paris
de Hull [...]
Photo de Luc Paris et texte accompagnant l'article
de Edgard Demers, " 'Enviroscope' La
géographie télévisée des 9 à 12 ans",
Le droit, Ottawa, samedi, 12 mars, 1977, à
la p. 10 et reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/
52327/4394839
(site consulté 10 mars 2024).

Note de recherche:
Dans un article de Edgar Demers, "D'une rive à l'autre",
Le Droit, Ottawa, jeudi 10 février 1977, à la p. 52, l'auteur écrit:
À un moment, nous avons aperçu Luc Paris...Il est attaché
depuis plusieurs mois pour la création d'accessoires...Il faudra
revenir sur cette production de TV Ontario chez nous et en
français.
[reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4394804,
site consulté le 5 mai 2024] 
 

-----------

20 juin 1976 Concepteur de marionnettes



Source: Le Droit, Ottawa, samedi, 19 juin 1976, à la p. 45, reproduit de collections.
banq.qc.ca/ark:/52327/4391456
(site consulté le 18 mai 2024)


-----------



Février 1975



Luc Paris et Denis Blais, "Hull et sa petite politique culturelle", Le Droit, Ottawa,
samedi, 1er février 1975, la p. 17, reproduit de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4344905
(site consulté le 29 avril 2024).


Note de recherche:
- Photo de Denis Blais à expositions-crccf.ca/aux-premieres-loges/
.



-----------

Janvier-février 1975 : 
  "Diguidi!  Diguidi! Ha! Ha! Ha!",
au petit théâtre de l'Atelier à Ottawa


Murray Maltais, "Diguidi! Diguidi! Ha! Ha! Ha!', Le Droit, Ottawa, samedi, 18 janvier 1975, p. 17
à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4344885 (site consulté le 11 mai 2024)

Pour aller plus loin:
Murray Maltais, "Jean-Claude Germain: Portrait d'un dramaturge", Le Droit, Ottawa, samedi, 18
janvier 1975, p. 17 à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4344885 (site consulté le 11 mai 2024)



-----------






Avril 1972 -- Luc travaille à l'Escale



The Buckingham Post, Friday, 14 April 1972 at p. 4, reproduced from
books.google.ca/books?id...., accessed 24 April 2024).

***image à corriger

-----------

16 mars 1972 Luc Paris  travaille pour
                      L'ACIO (L'Association coopérative

                     d'information de l'outaouais





 
                                                               
Source: Le Droit, Ottawa, jeudi 16 mars 1972 à la p. 18, reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4390795  (site consulté 4 mai 2024)
 







16 mars 1972. Luc Paris de l'Arlequin
rencontre les étudiants à l'Abbaye du
Cegep de Hull



Source: Le Droit, Ottawa,
jeudi 16 mars 1972 à la p. 5,
reproduit de collections.banq.
qc.ca/ark:/52327/4390795  (site consulté 4 mai 2024)
 

-----------


Février 1972  ....avec Yves Doyon, animateur de Coopération Affaires-Jeuness, Le Droit, 19 février 1972, p. 28 à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4390758


-----------

14 juillet 1971

Auberge du Citoyen, Le Droit, mercredi, 14 juillet 1971, p. 30, https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4390150

voir aussi un suivit à 28 aout 1971, Le droit, Cahier 1, p. 18 à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4390206çç

voir aussi sur l'Auberge, vendredi, 18 juin 1971, p. 7. avec Denis Blais à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4390119


-----------

15 septembre 1970
Une audition au Théatre de l'Arlequin,
bateau-théatre l'escale à Hull pour une
pièce montée par Luc Paris




Source: Le Droit, Ottawa, mardi, 15 septembre 1970, à la p. 11,
reproduit de (site consulté 4 mai 2024)

Pour aller plus loin avec cette pièce:

- cherchez Luc Paris 12 sep 1970 p. https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4280631
- cherchez le 31 octore 1970 à cherchez L'Arlequin à la p. 2, https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4280687
- cherchez 27 octobre 1970 cherchez aubin à la p. 10 à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4280682
- cherchez 30 octobre 1970 à la p. 19 cherchez AUBIN et L'amour, c'est mon bag à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4280685
- cherchez 4 decembre 1970, p . 24 à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4280727
- cherchez 10 decembre 1970, p. 3, Vallee de la Petite Nation, à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2629955  * *

-----------

Juin 1968  Décors de Luc Paris avec
l'équipe "La nouvelle basoche"



------
                       (1)                                                                  (2)
Extrait de l'article de Victor Vicq, " Le spectacle de la 'Nouvelle basoche'.  'Le
conditionnel', d'Anthony Phelps, et  'Au plus clair de la brume irlandaise' ", Le
Droit
, Ottawa, vendredi, 14 juin 1968, à la p. 15, reproduit de  collections.banq.qc.ca/ark:/
52327/4215330
(site consulté le 14 mai 2024)



1967 mars-avril : Luc Paris déjà dans
          la décoration au théâtre


Source: Le Droit, Ottawa, mercredi,
29 mars 1967, à la p. 30 et reproduit
de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4214895
(site consulté le 30 avril 2024.


Notes de recherche



Extrait de l'article, Le Droit, mercredi,
25 janvier 1967, à la p. 19 reproduit de
collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4214833
(site consulté le 30 avril 2024).

- le vrai nom légal du consortium: "Association coopérative étudiante de consortium Marguerite d'Youville", 285 Boule-
vard Taché,  Hull, créée le 14 février 1967; voir Gazette officielle du Québec, 25 février 1967, samedi 25 (no 8), p. 1437,
disponible à collections.banq.qc.ca/ark:/52327/2359566  (site consulté le 30 avril 2024).



Circa décembre 1960 Premier prix pour une crèche de  Noël à
         l'école du Lac des Fées à Hull


Luc Paris au centre dans Le Droit, Ottawa, 24 décembre 1960, p. 13, reproduit de collections.
banq.qc.ca/ark:/52327/4201198
(mis en ligne 28 avril 2024)


-----------

Mars 1960 chez les scouts, comme louveteau,
          paroisse Saint-Joseph de Hull


On remarque Luc, rangée du milieu, 2e de la gauche et son frère jumeau, Pierre,
 le premier à droite, 1ère rangée, Le Droit,  mardi, 1er mars 1960, à la p. 19; photo
reproduite de collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4200587
  (site consulté le 30 avril 2024).


Bibliographie et recherche en cours

- 2023 Jean-Guy St-Arnaud a été pendant 35 ans l'un des fonctionnaires les plus influents de l'ancienne Ville de Hull; trois decennies d'anecdotes
(819) 595-2447; titre Les péripéties d'un fonctionnaire municipal aux services des citoyennes et citoyens


2001, PHOTO DE LUC, cuillers à
 

cuillères déc. 1998 avec le nom de l'organisation   à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4526071
cuillers, mai 1998, à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4525865

 

- aussi en Corée, voir 1994, p. 59, https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4523801https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4523801

- Expose nouvelle gallerie école secondaire Mont-Bleu, fév. 1995, à https://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/2633117?docsearchtext=Luc%20Paris
et autre article pour l'école, p. 34, à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4527664


- cherchez "Luc Paris" avec le lien Texte, por les pèeces de théatre de Luc....bibliotgheque nationale




1990 LUc a travaillé avec Louise Parent 21 avril 1990, à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4504014

26 mai 1983, exposition galerie de l'université de Hull, 103, rue Montcalm, sculptures non-fomctionnelles, thèeme oeuvres passim, à p. 37, à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4495205
Photos Pavillon Montcalm à https://media.uqo.ca/montcalm/ et édifice démoli en 1995, à aussi https://uqo.ca/historique/pavillon-montcalm-1978-1994

Moulage, The Ottawa Citizen , Wednesday, 8 June 1988, only link at https://www.newspapers.com/newspage/463658881/
18 aout 1988 avec 2 PHOTOS de Luc, p. 26, à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4491584

1988 cuillers BILL 186 à . le Droit 9 décembre 1998 à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4526071
1988 cuillers, Le Droit 27 mai 1998 à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4525865
voir aussi pour le souper au macoroni https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3196894

Programme de soutien aux ressources techniques – Luc Paris, 1987-1988 E6, D543. à https://advitam.banq.qc.ca/notice/725992


Mai 1985 au Bop, "Peinture fraiche..signée" sur des T-shorts, p. 41, à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4485548
Avril 1985, Bar St-Jacques "Peinture fraiche", p. 17, à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4485503
mai 1985, 9 mai 1985, p. 23, jazz et Luc, bar du coin st-Jacques à https://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/4485529






Centre d'exposition d'art contemporain AxeNéo7, 1985 E6, D430. Centre d ...

https://femmesdelaroute11.wordpress.com/wp-content/uploads/2013/05/publications-lise-careau.pdf
voir
lise.careau52@gmail.com


Association pour la défense des droits sociaux de l'Outaouais, lieu de travail de Luc?
18 Rue Charlevoix, Gatineau, QC J8X 1P1

en 1975 Luc finit le décor pour le cours Paul Claudel, Le droit, 3 avril 1975, p. 4 à

autre lien pour LUc à explorer  https://numerique.banq.qc.ca/rechercheExterne/encoded/THVjIFBhcmlz/false/P/desc/W3sibm9tIjoiY29ycHVzIiwidmFsZXVyIjoiUGF0cmltb2luZSUyMHF1w6liw6ljb2lzIn1d/Liste%20de%20r%C3%A9sultats/true/true/eyJkZWJ1dCI6MTk2MCwiZmluIjoyMDEwfQ==
 


Luc Paris, hockey  vers 1960 avec son frères Pierre

these, on cite le maire " En 1990, la Ville de Hull décide de placer un monument
commémoratif à l’endroit même où a été érigé l’édifice, et le maire explique la pertinence de
ce monument : «[rappeler] à tous ceux et celles appelés à réaliser des projets de construction
chez nous de salutaires leçons sur les vertus et les exigences du processus démocratique»
(Andrew, 1994, p. 60)." à https://di.uqo.ca/id/eprint/913/1/Caron-Daviault%2C%20Annie-Pier_2017_m%C3%A9moire.pdf
 Andrew, Caroline  (1994). «Les mouvements sociaux». Dans Histoire de l’Outaouais, Chad
Gaffield (dir.).